LES VOILES D’UN VOILIER : ZOOM SUR LE KRAKEN

Date

Après avoir lu l’article sur l’histoire du Kraken, vous vous êtes certainement interrogé sur la signification de certains termes ? Pas de souci, lorsque l’on embarque avec Wings of the Ocean on apprend les détails de la navigation à la voile ! 

Le Kraken est une goélette à trois mâts. Dans l’ordre de la proue du bateau (avant) à la poupe (arrière), il y a le mât de Misaine, le Grand mât et le mât d’Artimon. En extension de la proue, Il y a un petit mât presque à l’horizontal qui n’est pas comptabilisé dans le calcul du gréement trois-mâts, qui s’appelle le mât de beaupré. Celui-ci supporte les étais, câbles aidant à maintenir le mât de Misaine, et les points d’amures des voiles d’avant, servant à maintenir les voiles Foc et Clin Foc au bateau.

 

voiles mâts Kraken

 

Le Kraken a un mât à voiles carrées dit phares carrés et deux mâts en voiles d’étai ou bermudiennes. Nos 4 voiles carrées ne sont pas forcément déployées pendant la navigation, dépendant de l’axe du vent. En effet cette forme de voile va être efficace en vents portants (vent arrivant par l’arrière du bateau ou de travers) mais inefficace si le bateau doit remonter contre vent.

 

Les voiles d’étai des deux autres mâts arrière du Kraken sont de forme triangulaire. Celles-ci sont appelées voile d’étai car elles sont fixées sur un étai (câble) dans l’axe du navire. La forme de ces voiles permet d’augmenter la surface de voilure lorsque le vent vient par le travers. Elles sont manœuvrables facilement et très aérodynamiques, donc constituent la majorité des gréements des voiliers modernes.

 

dessin voiles bateau
Dessin réalisé à bord par un de nos écovolontaires.  

 

Les voiles du Kraken font entre 30 m2 et 90 m2 chacune. La plus grande voile étant la Voile d’étai de Grand Mât, la plus petite étant le Clin Foc. Même si c’est « la plus petite », cette dernière fait quand même la taille d’un petit appartement parisien …

 

En ce moment, nos voiles sont en révision à la voilerie OneSails de la Spezia.  Ils vont les traiter puis les laver, renforcer la voilure et recoudre les endroits défectueux pour que nous n’ayons plus de souci lors de nos navigations. Si tout se passe au mieux, nos gabiers vont pouvoir les installer à nouveau fin d’été, pour reprendre nos dépollutions.

Soutenez-nous

et offrez à l'équipage du Kraken les moyens de continuer ses actions de dépollution

Soutenez l'action

et offrez à l'équipage du Kraken les moyens de continuer ses dépollutions

More
articles