[Le centre de tri]

Date

Petit bilan du centre de tri de l’étang de Berre

A l’installation de son antenne sur l’Étang de Berre, l’association ne se doutait pas du volume des déchets ramassés au fil de cette mission. Depuis le mois d’avril, les bénévoles ont œuvré comme des fourmis : plus de 13 tonnes de déchets ont été patiemment collectés dans leurs filets au cours de 64 opérations de dépollutions, en divers points de l’étang.

Ce trésor accumulé a été à chaque fois trié en 33 catégories, compté, pesé et stocké sur le terrain prêté par la mairie de Châteauneuf-les-Martigues et sur lequel nous avons planté notre centre de tri, construit début mai.

Il a été vidé et démonté récemment, en vue de la fin de la mission 2021 sur l’Étang de Berre et il constitue aujourd’hui une précieuse base de données qui permet à nos équipes de sourcer les origines des pollutions les plus importantes.

Ainsi, sur le podium des matières les plus ramassées dans la nature près de l’étang figurent le polystyrène (3 409 kgs), le plastique (1836 kgs) et les filets de pêche (1626 kgs). Les bouteilles constituent également une grande source de pollution : 5220 bouteilles en verre (dont un grand pourcentage de bières Heineken), 3300 canettes en métal et 5070 bouteilles en plastique

A quoi sert ce grand inventaire ?

L’idée initiale de l’équipe de l’Étang de Berre était de tracer les déchets afin de réfléchir à leur revalorisation et aux processus de recyclage qui sont à notre portée.

Notre constat : dans les circuits conventionnels, le verre, le carton, et le métal se recyclent bien. Pour le reste, il faut se tourner vers des petites structures innovantes.

 

Nos partenaires de revalorisation

Ce trésor de guerre entreposé tout près de l’étang nous a permis de rencontrer différents partenaires, dont les solutions nous paraissent pertinentes et pérennes.

Ainsi, Sauvage récupère les quelques 8 000 bouchons en plastique collectés, afin de fabriquer des bijoux. La société Recyclop nous prend les plus de 80 800 mégots trouvés. Derichebourg Environnement prend en charge le recyclage du métal (au bénéfice de l’association caritative K Net partage). Click-Dive a récupéré des filets de pêche. Et Knauf assure la transformation du polystyrène qu’il fabrique, dans le cadre de sa stratégie R&D.

Nous continuons de chercher et de trouver des partenaires alignés sur nos valeurs… si possible locaux. Le dernier en date s’appelle Yuyo et porte un joli projet de recyclage du plastique PET en planches de surf.

Revalorisation artistique

L’équipe s’est également intéressée à la revalorisation artistique, qui permet de sensibiliser le grand public et de dénoncer le trop plein de déchets et le peu de solutions existantes. Des écoles de la région ont pu créer des structures à partir de leurs trouvailles au centre de tri.

La team de l’Étang de Berre a également monté un projet de défilé sauvage avec la création de neuf tenues à partir de ces ordures – dont la Capri-Seum constituée d’emballages de boissons en aluminium et de pailles en plastique ou la Cov-21 toute en masques jetables.

Ce projet a fait l’objet d’un happening sur le vieux-port de Marseille et d’une exposition de photos durant le Congrès Mondial de la Nature. Les festivaliers du Delta Festival de Marseille se sont également pressés sur le stand de Wings pour réaliser des cendriers de poche à partir de bouchons de bouteilles récupérées dans les bars durant les trois jours.

Constat

Ces initiatives, innovantes ou créatives, ne peuvent cependant pas masquer tout le reste des déchets qu’il reste à diriger vers des circuits de recyclage. Malheureusement un grand pourcentage n’est ni revalorisé ni recyclé, et finit par être incinéré, enterré, ou à nouveau dans la nature… Les bouteilles de lait, les emballages souples, les jouets, les assiettes… Tous ces plastiques représentent environ 60% du volume total de nos ordures.

Aujourd’hui, alors que nous devons libérer ce centre de tri éphémère, nous souhaitons souligner ce résultat un peu amer. Et poursuivre l’effort de tous vers une réduction de la production de plastique.

 

 

Plus
d'articles