Nos missions

Deux axes majeurs :

1) La dépollution des littoraux

Les conséquences du plastique qui s’accumule dans les océans et sur les plages sont dramatiques. Nous sommes face à une crise mondiale : des milliers de tonnes de plastiques sont déversés chaque année dans les océans.  La pollution plastique a un effet direct et mortel sur la faune : des milliers d’oiseaux, de tortues de mer, de phoques et d’autres mammifères marins sont tués chaque année après avoir ingéré du plastique ou s’y être empêtré. Les microfragments de plastique polluent également jusqu’à 88% de la surface des océans et affectent directement la chaîne alimentaire marine.

Pour lutter contre cette pollution des océans par le plastique nous nous engageons à dépolluer les côtes, les littoraux et les fonds marins. Nous employons plusieurs méthodes : le ramassage manuel des plages, la collecte sous-marine en plongée et  l’utilisation d’un chalut  (Thomsea) tracté à la surface de l’eau.

2) La sensibilisation des publics

Dans une démarche de protection et de préservation de l’environnement, il est indispensable d’alerter et de sensibiliser les publics sur les conséquences de la pollution plastique. Pour cela, des conférences et des ateliers sont proposés dans les différentes escales. Nous abordons des thèmes variés tels que l’impact de l’Homme sur l’océan, les nouvelles techniques pour consommer de façon responsable ou encore comment recycler ses objets du quotidien.

Il est crucial de prendre le temps de sensibiliser les publics mais aussi d’expliquer aux enfants de façon ludiques les enjeux environnementaux actuels.

Concrètement, nous nous engageons à :

  • Ramasser du plastique et les filets fantômes sur les plages et en plongée sur le littoral ;
  • Collecter du plastique en mer grâce à un chalut Thomsea spécifiquement conçu pour ;
  • Recycler le plastique collecté en partenariat avec des organismes de recyclage du plastique, notamment en fibre textile (Seaqual…) ;
  • Sensibiliser les publics, en organisant des visites du bateau, des prises de parole dans des écoles, organiser des conférences, participer à des plateaux télévisés et communiquer activement sur Internet et les réseaux sociaux sur les problématiques et les conséquences du plastique ;
  • Réaliser des ateliers zéro-déchets à bord, afin de présenter des solutions pour réduire ses déchets (lors des escales) ;
  • Accueillir des océanographes à bord et mettre à disposition un laboratoire pour des recherches scientifiques ;
  • Compter les mammifères marins lors des navigations (ObsenMer).

À bord du Kraken

Un équipage sélectionné pour chaque mission

Un équipage d’une vingtaine de personnes pour chaque mission (avec un engagement d’un mois minimum) est sélectionné pour faire naviguer le bateau et pour réaliser les actions de dépollution prévues.

Un laboratoire d’expérimentation du Zéro Déchet

Dans une démarche écologique, l’équipage du Kraken limite au maximum les déchets à bord. Que ce soit dans l’alimentation en privilégiant les légumes frais et en vrac, mais aussi dans les produits d’hygiène et d’entretien, en évitant d’utiliser des produits polluants ou du plastique.

Nous avons mis en place à bord des solutions simples et accessibles à tous pour réduire la production de déchets et diminuer notre empreinte sur l’environnement. Nous fabriquons nous même nos produits du quotidien (dentifrice, liquide vaisselle, lessive…), issues de produits non polluants, mais aussi certains produits alimentaires (lait d’avoine…),

 

Une alimentation principalement végétale (végétarienne et végane).

À bord, l’alimentation est uniquement végétarienne (et végane), en cohérence avec les valeurs de l’association. Les aliments achetés sont issues de produits biologiques, avec un respect des produits de saison, d’économie (réduction des déchets, vrac…) et d’une production locale.

Un projet ambitieux à venir : dépolluer les océans en s’attaquant aux déchets déversés par les fleuves

Une étude scientifique, menée par le professeur Christian Schmidt de l’Université de Leipzig, a démontré récemment que 90% du plastique carié dans les océans provient de seulement 10 fleuves, soit environ 8 millions de tonnes par an. Les dix fleuves ou rivières concernés se trouvent en Asie et en Afrique. En Asie, il s’agit du Yang-Tsé, du Fleuve Jaune, du Hai He, de la Rivière des Perles, du Mekong, de l’Amour, du Gange et de l’Indus. Les deux autres fleuves, le Nil et le Niger, se trouvent en Afrique.

Après un tour d’horizon des tentatives de réponse à ce problème, Wings of the Ocean travaille à la mise en place d’un plan d’action global et efficace sur le plan de la récupération des macro déchets plastiques déversés par ces fleuves dans les océans.

carte